Quels sont les effets du mauvais sommeil à l’échelle globale ?

« A priori, sommeil et économie mondiale sont déconnectés l’un de l’autre. Pourtant, une étude publiée par le magazine culturel de The Economist met en rapport, pour plusieurs pays, le temps de sommeil moyen et le PIB par habitant. Et le résultat est étonnant. C’est dans les pays où le PIB par habitant est le plus bas que l’on dort le moins. Autrement dit, à quelques exceptions près, plus un pays est riche, mieux on y dort. Un lien semble donc bien exister !

 
mauvais sommeil

 
Dreem a créé en partenariat avec Choses à Savoir une chaîne de podcasts intitulée « Comprendre et améliorer son sommeil ». Découvrez dès à présent l’épisode 7 : « Quels sont les effets du mauvais sommeil à l’échelle globale ? ». Pour vous abonner aux podcasts, rendez-vous sur :

Il doit donc être possible de l’évaluer, c’est-à-dire de quantifier les effets économiques et sociétaux de la privation de sommeil. C’est précisément l’objet d’une étude réalisée grâce aux données fournies par 5 pays de l’OCDE : les États-Unis, le Canada, le Royaume-Uni, l’Allemagne et le Japon.

Les résultats sont clairs. La privation de sommeil est associée à un risque de mortalité plus élevé et à des pertes de productivité au travail. Pour être plus précis, les personnes qui dorment moins de six heures par nuit en moyenne voient leur risque de mortalité augmenter de 13% comparé à celui de celles qui dorment sept heures ou plus. D’un point de vue économique, dans chacun de ces pays le manque de sommeil coûte près de 3% du PIB.
Ses effets néfastes sur la santé, le bien-être et la productivité, se traduisent donc bel et bien économiquement. Et à grande échelle !

Voyons cela plus en détails.

Le pays dont l’économie est la plus affectée par le mauvais sommeil est les Etats Unis. Il y coûte 2.28% du PIB, soit 411 milliards de dollars par an. Ensuite viennent le Japon avec 138 milliards de dollars par an, l’Allemagne 60 milliards. Viennent après le Royaume-Uni : 50 milliards et le Canada : 21 milliards.

Pourtant il ne faudrait pas grand chose pour réduire ces pertes. Au niveau national, des changements qui semblent mineurs pourraient avoir des conséquences de grande ampleur. Ainsi par exemple on estime que si les personnes qui dorment moins de six heures aux Etats Unis changeaient leurs habitudes de sommeil et se mettaient à dormir entre 6 et 7 heures cela permettrait une création de richesse supplémentaire de 226 milliards de dollars injectés directement dans l’économie du pays.

Mal dormir entraine une baisse de la productivité au travail. Celle-ci a pour conséquence à son tour une perte sigificative du nombre de jours de travail dans l’année. Ainsi les États-Unis toujours, perdent tous les ans, pour cette seule raison, à peu près 1,2 million de jours de travail. Au Japon, 600 000 jours, au Royaume-Uni et en Allemagne 200 000, quant au Canada 80 000 jours.

Bien dormir est donc primordial non seulement du point de vue de la santé individuelle puisque comme nous l’avons vu le manque de sommeil est cause entre autre de diabète, d’obésité, d’accidents cardiovasculaires, et même dans certains cas de cancers; mais aussi d’un point de vue économique.

Alors que faire ? Qui peut ou doit changer les choses ? D’abord les employés peuvent agir à leur niveau pour améliorer la qualité de leur sommeil. Pour cela, ils doivent respecter davantage le rythme naturel de leur organisme. Mais les employeurs devraient également agir. Il est urgent qu’ils reconnaissent l’importance du sommeil et qu’il le promeuvent au sein de leur entreprise. Il ne s’agit pas de demander à tous les employés de dormir pendant les heures de travail, mais par exemple de prévoir des espaces de travail plus lumineux. Car la lumière est comme nous l’avons vu dans le premier épisode de cette chaine un synchroniseur naturel de notre organisme. Par ailleurs les employeurs devraient lutter contre le stress excessif au travail, ou l’utilisation abusive d’appareils électroniques à écran surtout quand il fait nuit. »

 

Articles recommandés

Quelle position adopter pour bien dormir ?

Il n’y a rien de plus agréable que de se réveiller après une bonne nuit de sommeil en se sentant complètement reposé sans douleurs ni…

Les somnifères : fonctionnement, efficacité et alternatives

Face à l’insomnie, un grand nombre de nos concitoyens ont recours aux somnifères. Il s’en vend, en France, près de 200 millions de boîtes par…