Chloé, 15 nuits avec Dreem

“ J’ai surtout l’impression, au réveil, d’être plus en forme ”, Chloé, 15 nuits avec le bandeau Dreem

Bonjour Chloé. Parlez nous de votre sommeil : comment dormez-vous ?

J’ai des problèmes de sommeil depuis très longtemps, je pense que je suis née avec ! Il s’agit depuis toujours de problèmes d’endormissement, car quand je n’ai aucun souci quand je dors. Mais je me considère comme une insomniaque. J’ai des difficultés à m’endormir, et j’ai tendance à retarder le moment du coucher, par crainte de ne pas m’endormir. À la longue, j’ai fini par avoir de vraies difficultés de sommeil et des problèmes dans ma vie quotidienne.
Fatigue, épuisement, stress..avec des répercussions sur ma vie sociale et professionnelle.

Avez-vous essayé d’autres solutions pour mieux dormir ?

Pendant un temps, j’ai utilisé des somnifères, mais je n’appréciais pas l’effet au réveil. Certes j’avais dormi le nombre d’heures nécessaires pour me sentir reposée, mais le réveil était extrêmement compliqué. Et puis à 18 ans, je n’allais pas commencer à prendre des somnifères !

Comment avez-vous connu Dreem ?

Je crois que j’ai vu une publicité sur Twitter. Je m’intéresse aussi aux innovations technologiques. C’est ainsi que je me suis inscrite au programme de test puisque c’est un problème qui me touche, et Dreem m’a contacté quelques temps après. On m’a proposé de faire partie des testeurs. J’étais ravie parce que je trouvais le concept intéressant, et si ça pouvait m’aider à dormir.. L’idée d’un produit avec beaucoup d’avancées technologiques m’intéressait aussi.

Votre première impression quand vous avez reçu le bandeau Dreem ?

Quand je l’ai reçu, j’ai d’abord eu peur qu’il soit inconfortable. Et puis finalement l’ergonomie ne m’a absolument pas gênée, une fois que le bandeau était bien positionné. Les lumières, les boutons, l’application à télécharger m’ont également impressionnée. Mais finalement ça a été !

Avez-vous eu besoin d’une période d’adaptation ?

Non pas vraiment. Comme il existe plusieurs programmes d’endormissement, j’ai cherché celui qui me correspondait le mieux, et je ne l’ai pas tout de suite trouvé. Mais je n’ai pas eu de mal à dormir avec.

Votre première nuit avec le bandeau Dreem ?

J’ai du régler un peu le son, mais finalement je me suis souvenue du touchpad. Dès que le programme s’est lancé, que j’avais choisi, je me suis concentrée dessus, et ça a été.

Comment avez-vous ressenti les effets du bandeau Dreem au quotidien ?

J’ai surtout l’impression, au réveil, d’être plus en forme. Pas comme si j’avais pris un dopant ! (rires) Je n’étais pas surexcitée, mais je me sentais plus en forme, presque plus sereine, plus tranquille.

Quelle est votre fonctionnalité d’endormissement préférée ?

Le programme “camping”, ou “forêt”. Ce que j’apprécie dans ce programme, c’est qu’il raconte un peu une histoire, c’est comme un film mental.

Il y a un petit scénario, à la nuit tombée, dans un camping, on ouvre une toile de tente, il y a un train qui passe, des oiseaux qui se font moins entendre… Ça a vraiment accompagné mon endormissement.

Finalement, je l’ai essayé quinze fois, c’est vraiment celui qui me correspond le mieux.

Et maintenant, mettez-vous moins de temps pour vous endormir ?

Ça reste long, mais je suis passée de 2 heures à 30–40 minutes avec le bandeau. Par exemple, je n’ai pas mis le bandeau hier, et je me suis endormie à 6 heures du matin, alors que je me suis couchée à minuit.

Donc ça m’aide. Ça m’est arrivé de remettre un programme, mais finalement ça a toujours fonctionné, j’ai toujours fini par m’endormir. Contrairement à la nuit passée ou je ne dormais pas du tout.

Les stimulation de sommeil profond ont-elles amélioré votre sommeil ?

Sur la durée du sommeil, ça a vraiment été efficace. Je faisais des nuits de 11–12 heures. Donc si on s’arrête à la qualité et à la quantité du sommeil, ça a fonctionné.

Consultez-vous l’application Dreem le matin ?

Ah oui, j’adore ! Quand on a des problèmes de sommeil, c’est vraiment quelque chose qui envahit votre vie, sur des périodes récurrentes d’insomnie. Donc le bandeau Dreem, c’est comme un programme de santé, de sport : vous avez envie de voir où vous en êtes, vous voulez savoir si vous avez progressé!

Donc oui je regardais tous les matins.

Est-ce que Dreem vous a appris des choses sur votre sommeil ?

Oui. Déjà, savoir qu’on se réveille tous, sans s’en rendre compte, pendant la nuit, ça m’a amusé.

Êtes-vous globalement satisfaite de votre expérience avec Dreem ?

Oui. C’est surtout ce son qui m’aidait à dormir, qui m’accompagnait. Et ensuite découvrir mon sommeil face à l’application, savoir le matin si j’avais dormi de telle ou telle façon, c’était très bien. J’aimais bien cette dimension “médicale”.

Merci Chloé d’être venue nous raconter votre expérience avec le bandeau Dreem !

Articles recommandés

Pierre, 38 nuits avec Dreem

“ Je voulais absolument essayer ça. ” Pierre, 38 nuits avec le bandeau Dreem. Aviez-vous des problèmes de sommeil avant d’utiliser Dreem ? Qu’est-ce qui vous a…

Nicolas, 242 nuits avec Dreem.

"Au delà de mes problèmes de sommeil chroniques,  j’avais un problème d’endormissement." Nicolas, 242 nuits avec Dreem Pourquoi avez-vous choisi d’utiliser le bandeau Dreem ?…