Le rôle de l’horloge biologique sur notre sommeil

Comment expliquer le fait que l’on se couche presque toujours à la même heure ? L’horloge biologique, ou « circadienne », semble y être pour quelque chose.

horloge biologique sommeil

Le rôle de l’horloge biologique

Vous vous en souvenez peut-être. Le Prix Nobel de Médecine 2017 a été attribué à trois américains pour leur compréhension de l’horloge biologique, ou “horloge circadienne”. Nous allons vous parler dans cet article du rôle crucial de l’horloge biologique sur votre sommeil.

Avec la pression de sommeil, l’horloge biologique est l’un des deux mécanismes biologiques qui régulent le sommeil. De leur compréhension et leur respect dépend en effet en grande partie sa qualité. L’horloge biologique régule le niveau d’éveil naturel de votre corps au cours de la journée. Un deuxième mécanisme, la pression de sommeil, y participe également.

Bon à savoir

Le respect de ces mécanismes ne suffit pas toujours à bien dormir. Pour beaucoup de personnes, d’autres facteurs (stress, surmenage, dépression…) retardent ou dérangent le sommeil. D’où la consommation massive de somnifères, malgré des effets secondaires largement dénoncés.
Chez Dreem, nous utilisons des techniques à la fois non-invasives et efficaces (entraînement cognitif, biofeedback, exercices de respiration…) pour vous aider à vous endormir.

horloge biologique

Votre corps est une horloge 

De nombreux paramètres biologiques, comme la température corporelle, la fréquence cardiaque ou la sécrétion des principales hormones du sommeil (cortisol et mélatonine), suivent des rythmes naturels de 24h. Cela explique pourquoi vous ressentez alors le besoin de vous coucher presque tous les jours à la même heure. 

horloge biologique sommeil  

Ce n’est pas un hasard. Notre corps est en effet génétiquement programmé pour suivre un rythme d’à peu près 24 heures : c’est ce que l’on appelle “l’horloge circadienne” ou “horloge biologique”, déterminée par un ensemble de gènes dits “gènes période”. Cette horloge circadienne régule aussi le sommeil. Et pas qu’un peu.

Vous avez dit génétique ? La preuve.

En 1962, Michel Siffre, un géologue de 23 ans, réalise la première expérience d’isolement longue durée, à l’intérieur d’un glacier souterrain des Alpes. Plongé dans l’obscurité pendant 58 jours, il est privé de tout repère spatio-temporel. Pourtant, il continue à faire des nuits de 8 heures toutes les 24h30 environ… C’est la preuve que le sommeil est bien rythmé génétiquement !

horloge biologique sommeil

Un rythe inné mais aussi acquis

Ce rythme de sommeil génétique est d’environ 24 heures mais il peut varier légèrement d’un individu à l’autre : un “lève-tôt” (un tiers de la population) aura un rythme d’un peu moins de 24 heures, et inversement, un “couche-tard” (16%) aura un rythme naturel un peu plus long. Si chacun suivait seulement son rythme génétique, ceux-ci se décaleraient progressivement et la vie en société deviendrait difficile.

 horloge biologique sommeil

Heureusement, notre horloge circadienne est plus complexe et flexible que cela ! Elle est aussi influencée par d’autres facteurs : des facteurs environnementaux (la lumière, la température…) ou sociaux (l’activité physique, les repas…). On les appelle “synchroniseurs”, ou “donneurs de temps”. Ils remettent les pendules à l’heure. D’où l’importance de les utiliser judicieusement, en cas de décalage horaire, par exemple.

Conclusion : maîtrisez vos synchroniseurs ! 

Parce qu’ils influencent notre horloge circadienne, ces synchroniseurs (repas réguliers, exposition à la lumière…) nous permettent de nous régler sur l’heure sociale (24h), et surtout, de suivre un rythme sommeil / éveil cohérent avec notre environnement, et donc propice au sommeil.

Inversement, utilisés à contre-temps, ces mêmes synchroniseurs peuvent dérégler notre horloge circadienne, et donc venir troubler notre sommeil. C’est le cas de la lumière. Synonyme de “jour” pour l’organisme, elle inhibe la sécrétion de mélatonine, une des principales hormones du sommeil. S’y exposer avant de dormir, devant un écran notamment, entraîne donc des difficultés d’endormissement.

Il est facile de se tromper dans la maîtrise des synchroniseurs. D’ailleurs, la plupart des gens ne les connaissent pas tous… ou ne savent pas les gérer. Le bandeau Dreem vous donne des conseils personnalisés qui vous permettent de maîtriser vos synchroniseurs et de modifier certaines de vos habitudes de vie pour améliorer votre sommeil.
Le respect de l’horloge biologique est donc essentiel à un sommeil de qualité. Comme nous le disions, un deuxième mécanisme biologique tout aussi important régule le sommeil : le “processus homéostatique”, ou “pression de sommeil”.

 

Articles recommandés

Quelle position adopter pour bien dormir ?

Il n’y a rien de plus agréable que de se réveiller après une bonne nuit de sommeil en se sentant complètement reposé sans douleurs ni…

Les somnifères : fonctionnement, efficacité et alternatives

Face à l’insomnie, un grand nombre de nos concitoyens ont recours aux somnifères. Il s’en vend, en France, près de 200 millions de boîtes par…