Besoin de dormir : d’où vient-il ?

« Dans l’épisode précédent nous avons vu à quel point le respect du rythme circadien, c’est à dire notre horloge interne, avait de l’importance pour bien dormir. Mais après tout, pourquoi est-il si important d’avoir un sommeil de qualité ? Et pourquoi avons-nous autant besoin de dormir ?

besoin de dormir

Pourquoi a-t-on besoin de dormir ?

Dreem a créé en partenariat avec Choses à Savoir une chaîne de podcasts intitulée « Comprendre et améliorer son sommeil ». Découvrez dès à présent l’épisode 2 : « Pourquoi a-t-on besoin de dormir ? »

Pour vous abonner aux podcasts, rendez-vous sur :

Et bien d’abord pour se régénérer, pour ne plus ressentir de sensation de fatigue.

La somnolence et donc l’envie de dormir, est due à la pression de sommeil. Cette pression dépend du temps passé éveillé, et de l’énergie dépensée pendant la journée. Ainsi plus on reste éveillé, plus la pression augmente et plus on a envie et besoin de dormir. En réalité pour être plus précis, ce qui augmente est la quantité de substances hypnogènes, qui provoquent la somnolence. Comment ? Et bien parmi ces substances figure l’adénosine qui se fixe sur les neurones responsables de l’éveil et les inhibe, et sur celles de la veille et les active. Passé un certain seuil d’accumulation, l’effet de somnolence provoqué est quasi irrésistible.

Cela explique pourquoi il est difficile pour la plupart d’entre nous de s’endormir à 18h. C’est parce que nous n’avons à ce moment-là pas besoin de dormir. A cette heure, le seuil d’accumulation des substances hypnogènes est rarement atteint. Ajouté à cela que l’horloge biologique est dans une zone non propice à l’endormissement. Notre corps connait en effet un pic de temperature vers 18h.

A noter que le café empêche justement l’adénosine de se fixer sur les neurones. C’est pourquoi en boire nous maintient éveillé, même si la sensibilité aux effets de la caféine diffère selon les individus.

Mais en temps normal, sans café, nous nous endormons. Puis au cours de la nuit le taux d’adénosine baisse progressivement et nous finissons par nous réveiller.

Donc dormir régènère, repose. Mais pourquoi exactement se sent-on reposé ? Il existe plusieurs hypothèses.

Selon la première, le sommeil permet de recharger en énergie nos cellules, qui représentent à elles seules, 20% de la consommation énergétique totale de notre corps.
Selon une autre hypothèse, plus récente, le sommeil permettrait le “nettoyage” du cerveau. En effet les neurones en travaillant créent des “déchets”, qui s’accumulent dans le neurone et dans le liquide environnant. Or en 2013 des chercheurs ont précisément montré que le sommeil accélerait le processus d’évacuation hors du système nerveux central de ces déchets. Ceci grâce à l’espace entre les neurones qui devient 60% plus important.

 

Mais au delà du repos, dormir permet tout simplement d’être en bonne santé.

Le sommeil permet en effet de soutenir le système immunitaire. Une étude scientifique a ainsi montré que ceux qui avaient dormi moins de 5 ou 6 heures après avoir été exposés au virus responsable des rhinopharyngites tombaient plus malades que ceux qui avaient dormi davantage. De même ceux ayant peu dormi avant une vaccination contre l’hépatite B, développent des quantités d’anticorps plus faibles, rendant le vaccin moins efficace.
Repos, bonne santé, mais aussi bonne mémoire. Le sommeil sert aussi à en bénéficier. Pour
comprendre pourquoi, il faut savoir que dans la journée au gré de nos activités, de nouvelles connexions, appelées synapses, se forment entre les neurones. Or ces synapses sont les supports physiques de la mémoire. Pendant que nous dormons l’afflux d’informations est très limité. Le cerveau connait un long moment de répit qui lui permet d’effectuer l’organisation et le tri des souvenirs.

mieux dormir

Mais le sommeil a également un autre rôle dans la mémorisation. Des expériences américaines réalisées sur le rat ont déjà montré que la privation chronique de sommeil altérait le renouvellement des neurones de l’hippocampe, la zone cérébrale impliquée notamment dans la mémorisation. Chez l’homme nous savons que durant les phases de sommeil profond, les ondes lentes qui parcourent le cerveau synchronisent les neurones. Cette synchronisation permet d’effectuer le tri entre les traces de mémoire qu’il lui faut garder (et reconnu car les synapses correspondantes présentent plus de connexions, de ramifications car elles ont été plus sollicitées dans la journée) et celles qu’il faut effacer (c’est à dire les synapses les moins fortes), ce qui élimine naturellement les moins nécessaires et redonne toute leur efficacité aux circuits neuronaux.

Ainsi au matin vous n’avez en mémoire que les événements majeurs de la veille et vous êtes prêt à enregistrer de nouveaux souvenirs. « 

Articles recommandés

Position et bon sommeil

Il n’y a rien de plus agréable que de se réveiller après une bonne nuit de sommeil en se sentant complètement reposé sans douleurs ni…

S’endormir plus facilement

Les fonctionnalités d’endormissement de Dreem sont à la fois non-invasives et actives. Mais elles peuvent difficilement atteindre leur pleine efficacité si elles ne sont pas…